L'anticafé : entre le café et l'espace de coworking

1 minute de lecture

Rencontre avec Léonid Goncharov : fondateur de l’Anticafé

Leonid Goncharov a fondé l’Anticafé en 2013. Mélange entre café et espace de coworking, cet entrepreneur de 29 ans a réussi à concilier travail et ambiance « comme à la maison ».

COMMENT S’EST TRADUIT LE BOOM DES ESPACES DE COWORKING EN FRANCE ?

Tout simplement par une explosion du nombre d’ouvertures d’espaces ! Il y a sept ans, Paris comptabilisait cinq coworkings. Nous nous sommes installés il y a cinq ans et à l’époque nous étions 18 sur le marché parisien. Aujourd’hui j’ai arrêté de les compter… tellement ils sont nombreux !

SELON VOUS, QUELS SONT LES FACTEURS QUI ONT PERMIS L’IMPLANTATION DES ESPACES DE COWORKING EN FRANCE ?

La crise de 2008 a déclenché une remise en question de la culture traditionaliste en redorant la perception de l’entrepreneuriat dans l’écosystème du travail qui évolue fortement grâce au soutien de l’État et l’appui des investisseurs. Cette transformation, avant tout culturelle, traduit de nouveaux besoins : un environnement agile et collaboratif.

LES LIEUX DE TRAVAIL INFORMELS CROISSENT, VERS QUEL MODÈLE LE COWORKING VA-T-IL ÉVOLUER ?

Le marché va trouver son équilibre et se structurer en différentes offres. Nous voyons aujourd’hui des espaces dédiés à une thématique, des coworkings axés sur la créativité, des coworkings premium où l’aménagement est luxueux alors que d’autres sont bien plus universels et drainent une forte communauté. L’environnement Anticafé offre, lui, les avantages d’un Starbucks avec tout le confort et l’ambiance d’un espace de coworking, ce qui génère une fréquentation occasionnelle mais fidèle.

QUEL EST LE PROFIL DES UTILISATEURS AUJOURD’HUI ?

Dans un premier temps, on comptait majoritairement des travailleurs indépendants et des créatifs. Actuellement la part des entreprises devient plus importante. En ce qui concerne l’Anticafé, la population est ultranomade, flexible. Elle se compose de télétravailleurs et de salariés mobiles. Des étages entiers peuvent être loués ou privatisés pour des workshops, codir ou tout type d’évènement.

LES ENTREPRISES REPENSENT LEUR MODÈLE DE FONCTIONNEMENT. QUELLES OPPORTUNITÉS CELA REPRÉSENTE-T-IL POUR LES TIERS-LIEUX ?

Le télétravail, encouragé par le droit du travail, est mieux intégré désormais par les entreprises. Elles cherchent plus de flexibilité, d’innovation et une optimisation de l’utilisation des mètres carrés. Elles manifestent une volonté d’externaliser certaines missions faisant appel à des indépendants. Ce sont là des facteurs qui vont participer au développement de ce type d’espace. Il n’y aura pas de crise, il y aura une recherche de la bonne balance entre l’offre et la demande.

Coworking Flexibilité